L’effet papillon

J’adore le concept de l’effet papillon.

L’idée c’est qu’un tout petit changement peut avoir des effets importants. Plein de scientifiques se sont penchés sur la question, pour étudier la théorie du chaos. Vous avez sûrement déjà lu ou entendu cette phrase :

“Le battement d’aile d’un papillon au Brésil peut il provoquer une tornade au Texas ?”

Pour ma part, j’aime l’idée qu’un seul petit événement puisse amener un changement énorme dans une vie. J’y pense souvent. Et plus on y pense, plus on se rend compte que ce ne sont pas les grands événements qui amènent les grands changements, mais au contraire ce sont les petits cailloux au bord du chemin de notre vie, ceux la même qu’on ne remarque pas, qui sont souvent à la base de changements de trajectoires, et qui font de votre vie ce qu’elle est.

Si je pense par exemple à ma vie d’aujourd’hui, avec mon homme et ma fille, ma vie si parfaite que j’aime. Et bien je ne serais pas ici , avec lui, avec elle, si je n’avais pas été une adolescente rebelle. (Je pense que mes parents trouveront que c’est un euphémisme ..😁)
A 18 ans j’ai décidé de partir de chez moi et de vivre à Strasbourg pour faire mes études.
Deux semaines seulement après mon arrivée, un dimanche après midi, j’avais besoin d’aller retirer de l’argent au distributeur en bas de chez moi. Je m’habille, sors de chez moi et fais une mauvaise rencontre : un groupe de filles qui décide de se défouler sur moi. À partir de ce moment là, choquée, je ne sors que rarement, je m’évade souvent, a Munich retrouver mes potes du lycée, à Paris rejoindre ma meilleure amie.
À la fin de l’année universitaire, je n’ai pas suivi beaucoup de cours, l’épreuve m’ayant beaucoup marquée je décide de m’installer dans une autre ville universitaire. Seul critère, et de taille pour la citadine que je suis : trouver la plus petite ville en France où il y a une université et m’y installer. Ce sera Chambéry.
Premier effet papillon.
Je n’ai plus le goût pour la psychologie, je choisis la filière de “la vraie vie”, celle qui me donnera un métier, ce sera donc du commerce. Sans le savoir, je suis déjà sur le chemin de ma rencontre avec mon âme sœur.
Je rate de peu ma première année, juste parce que je ne me suis jamais pointée en cours de sport. Conséquence de l’événement de Strasbourg, je ne voulais pas participer aux activités “avec des gens”, rester au fond de l’amphi pour prendre mes notes m’allait très bien.
Encore un effet papillon dont je ne me rendrai compte qu’après.
Je redouble donc, et réussis ensuite les semestres suivants.
Lors de ma dernière année, jai enfin retrouvé une vie sociale normale et participé comme tous les jeunes de mon âge à des soirées étudiantes.
Pendant ces années écoulées, échaudée par ma première relation qui s’est très mal passée, je ne m’accroche pas. Je suis en couple mais je fais en sorte que ça ne marche pas.
Et puis un jour j’en ai marre de tout ça, marre de moi qui fais n’importe quoi et blesse les sentiments de gens qui n’ont rien demandé d’autre que m’aimer.
Je me rends a une soirée, et je le vois. C’est aussi un étudiant de ma branche, mais d’une autre classe, on ne s’était jamais vus avant.
C’est le coup de foudre. Je ne me l’explique pas, je sais que c’est lui, que ça le sera pour toujours et je suis déterminée à ce que ça fonctionne.
On s’installe ensemble et on ne se quitte plus. C’est mon âme sœur. 11 ans après, on est toujours la, tous les 2, avec une petite fille, heureux comme jamais.

Je ne l’aurais jamais rencontré si je n’étais pas partie à Strasbourg, si je ne m’étais pas fait agresser un dimanche après midi, si je n’avais pas redoublé ma première année à cause de tout ça, et même mon abruti de premier petit copain a son rôle à jouer dans tout ça puisque je n’aurais pas fait n’importe quoi ensuite, pour décider enfin de me poser définitivement.
Tous ces petits cailloux sur le bord de ma route, tous ces événements qui ne m’ont pas semblé heureux sur le moment, ont contribué à faire de ma vie ce qu’elle est aujourd’hui.

Des effets papillon il y en a tous les jours, sans que vous ne vous en rendiez compte. Les petits cailloux du quotidien qui vous font pester parfois, trébucher souvent, ceux qui vous semblent aujourd’hui au mieux insignifiants au pire pénibles, sont ceux qui traceront le chemin de votre vie, ceux qui en feront de votre court passage sur terre un moment précieux et unique.

Prenez le temps de vous arrêter parfois pour constater tout ce qu’ils vont ont amené dans votre évolution personnelle. Chérissez vos petits cailloux, peut être qu’avec le temps vous saurez même les reconnaître !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *