Contraception naturelle : une vraie alternative

 

 

Lire les autres articles reliés à ce thème :

Il y a un an et demi, j’en ai eu marre de ma pilule. Mais vraiment marre.

Je la prenais depuis plus de 15 ans, et les effets secondaires m’avaient toujours dérangée, pour devenir carrément insupportables il y a un an et demi.

Alors comme je savais que toutes les contraceptions hormonales provoquaient les mêmes symptômes et que j’avais aussi commencé ma transition vers une vie plus naturelle, je me suis mise à la recherche d’une solution de contraception plus saine et plus naturelle.

Pour corser la chose, un bébé n’étant absolument pas à l’ordre du jour, il était hors de question pour moi d’envisager une contraception qui n’était pas au moins aussi fiable que la pilule.

(Petite hypocrisie de ma part d’ailleurs sur ce coup là, parce que je ne sais pas si en 15 ans de pilule j’ai fini une plaquette sans avoir oublié au moins un comprimé !)

Ça n’a pas été du gâteau pour trouver, j’en parle ici. Mais j’ai trouvé !!

J’ai retenu deux options que je vais prendre le temps de présenter en détail, parce qu’à l’époque j’ai du taper beaucoup de combinaisons différentes de mots clés sur Google pour réunir toutes les infos et avis qu’il me fallait pour prendre ma décision.

  1. Contraception hormonale : no way

Avant de présenter ces deux solutions de contraception naturelle, laissez moi faire un tout petit rappel de quelques infos intéressantes sur la contraception hormonale (pilule, implant, stérilet aux hormones type Mirena) :

  • Une contraception hormonale modifie votre cycle hormonal, c’est donc ce qu’on appelle plus communément un perturbateur endocrinien, vous savez, ces trucs qu’on essaye d’éradiquer de notre quotidien en optant pour un mode de vie plus sain !

    Je vous propose l’image suivante que je trouve très parlante : le cycle féminin est composé de 4 phases, prémenstruelle, menstruelle, pré-ovulatoire, post-ovulatoire, ces phases impliquant des changements physiques, hormonaux, emotionnels. On peut comparer ces phases aux 4 saisons : printemps, été, automne, hiver. Ces phases, au delà de permettre la conception d’un enfant, sont une vraie richesse pour la femme (je vous parlerai bientôt d’un bouquin à ce sujet, pour exploiter au mieux vos capacités en fonction de la phase dans laquelle vous êtes pour vivre enfin son cycle comme une force et non plus comme une faiblesse ! Ce bouquin a été une révélation..mais je m’égare !) Les 4 saisons donc. Et quand on prend la pilule, ou toute autre conception hormonale, il n’y a plus qu’une seule saison dans notre corps : l’hiver. C’est triste hein ? En plus d’être triste, vous pouvez imaginer l’impact que cela a de ne pas respecter notre corps en lui imposant de rester constamment dans un certain état, alors que notre nature est d’être cyclique.

  • C’est mauvais pour la planète et donc pour notre santé : les hormones contenues dans notre urine ne peuvent pas être éliminées par le traitement de l’eau effectué par les stations d’épuration. Conséquence : ces hormones se retrouvent dans les rivières et les nappes phréatiques, et donc dans nos assiettes, dans notre eau du robinet… sympa hein ?

  • Des effets secondaires nombreux :

    • prise de poids

    • irritabilité

    • nausées

    • migraines

    • ballonnements

    • baisse de libido

    • sécheresse intime

    • états dépressifs voire suicidaires

Ça vous parle tout ça ? Vous vous reconnaissez et vous vous demandez souvent ce qui clochez chez vous (dépression, baisse de la libido..) ? C’est la pilule qui fait ça.

  • Des effets secondaires carrément dangereux pour la santé :

    • augmentation du risque cardiovasculaire (AVC)

    • augmentation du risque d’infarctus du myocarde (crise cardiaque)

    • augmentation du risque de cancer du col de l’utérus, cancer du sein, cancer du foie

    • augmentation du risque de grossesse extra-utérine

    Dans un rapport récent, l’ANSM (agence nationale de sécurité du médicament) indique que 4,27 millions de Françaises prennent la pilule, et que celle ci provoque chaque année une moyenne de 2500 accidents thromboemboliques veineux (phlébites, embolies pulmonaires) et 20 décès prématurés (dont 14 attribuables aux pilules de 3e et 4e génération, réputées pourtant moins dangereuses pour la santé après le scandale de la pilule Diane…et qui s’avèrent finalement 2 fois plus dangereuses que les pilules de 2e génération !)

    20 décès par an !!

    Je répète : 20 décès par an !!

    C’est énorme, et révoltant qu’un contraceptif puisse être mortel alors qu’il est censé être un progrès pour la femme. Et il continue à être prescrit tous les ans à de nombreuses adolescentes sans être remis un instant en question…

  • selon un rapport de l’OMS de 2011, 8 % des femmes prenant la pilule quotidiennement ont une grossesse non désirée… Presque 1 femme sur 10 qui tombe enceinte sous pilule !! Pour 20 décès par an je le rappelle !! Donc en plus d’être une option dangereuse pour notre santé et pour la planète, la pilule n’est en plus pas si fiable que cela.

Je m’arrête là, vous avez compris le topo : la contraception hormonale est dangereuse pour notre santé et pour notre planète, et ce n’est même pas fiable à 100 % !

  1. Stérilet au cuivre : même pas en rêve

Il reste la solution du stérilet au cuivre. J’ai écarté cette alternative rapidement pour plusieurs raisons : je la trouve trop invasive, les règles deviennent souvent abondantes voire hémorragiques avec douleurs, et le fonctionnement m’a fait froid dans le dos.

En effet, le stérilet libère du cuivre pour empêcher les spermatozoïdes d’arriver à l’ovule (sympa l’image du cuivre libéré dans notre utérus, n’est-il pas ?), et cerise sur le gâteau : il provoque une inflammation de nos muqueuses pour éviter qu’un oeuf fécondé ne puisse s’y fixer. Dit autrement, si un oeuf est fécondé, le stérilet fait en sorte qu’il ne tienne pas et provoque ainsi un mini-avortement (tiens on comprend mieux les règles hémorragiques d’un coup…) !

J’ai donc écarté sans hésiter le stérilet au cuivre.

  1. On fait quoi maintenant ?…

Bref, aucune méthode de contraception « classique » n’a trouvé grâce à mes yeux, et je me suis donc penchée sur les méthodes dites « naturelles ».

Si vous êtes comme moi, à ce moment là vous avez un ptit warning qui s’allume dans votre tête : « une méthode naturelle c’est forcément moins efficace qu’un truc chimique dont les effets ont été étudiés par les laboratoires pharmaceutiques depuis de nombreuses années… » (et oui je me disais ca, malgré tout ce que j’avais pu lire au sujet de la contraception « classique ».

Peut être que vous avez aussi trainé sur des forums et pris peur en voyant différentes personnes dire : «  c’est bien mais faut vraiment qu’un bébé non désiré ne soit pas un problème » . De quoi avoir envie de faire machine arrière vite fait…!!

(Si vous allez plus loin dans la lecture de ces forums vous réaliserez d’ailleurs qu’à chaque fois les personnes qui émettent ce genre d’avis n’utilisent pas elles-mêmes ce type de contraception…mais ont entendu parler d’une amie de la coiffeuse qui était tombée enceinte.). Et je rappelle qu’une femme sur 10 tombe enceinte sous pilule… Ca valait donc le coup de passer outre ces préjugés et de m’y pencher un peu plus.

Je me suis énormément renseignée à ce sujet, et j’ai sauté le pas.

Cela fait 1 an et demi que je n’utilise plus de contraception hormonale, et je ne ferai machine arrière pour rien au monde !!

Cela ne s’est pas fait sans peur, je vous rassure, dus à des préjugés qui sont solidement ancrés en nous, par la société, notre gynécologue, les copines…

En effet on se demande pourquoi, si ces méthodes naturelles sont si géniales, personne n’en parle, personne ne l’utilise ? Et bien parce que ca ne rapporte pas d’argent tout simplement, et que les professionnels de santé, même le ministère de la Santé avec son site choisirsacontraception.fr , évite d’en parler et discrédite ceux qui choisissent cette option. Et comme personne n’a envie de se retrouver avec une grossesse non désirée, dans le doute, on préfère faire confiance à ce qu’on nous rabache depuis des années, et souvent même en connaissant les contraintes, risques et effets secondaires.

  1. Contraception naturelle : le moniteur Lady Comp et la symptothermie

J’ai testé deux options, le Lady Comp et la symptothermie, qui ont plusieurs points communs et avantages:

  • elles respectent notre corps

  • elles respectent notre nature cyclique

  • elles sont naturelles

  • elles sont écologiques

  • elles sont non invasives

  • elles sont accessibles à toutes

  • elles s’adaptent à tous les cycles même les plus irréguliers.

Leur application est toutefois très différente, l’une conviendra plus aux femmes actives, qui n’ont pas le temps ou l’envie de se pencher plus que ca sur le fonctionnement de leur cycle ou qui ont peu confiance en elles, l’autre conviendra plus à celles qui ont envie de comprendre comment leur corps fonctionne, qui ont envie d’en reprendre le contrôle, et qui ont confiance en elles. Tout le monde y trouvera son compte !!

La contraception naturelle peut donc être aussi simple d’utilisation qu’une contraception hormonale !

Avant de vous présenter les alternatives naturelles, sachez que celles ci ont un indice de fiabilité au moins aussi élevé que celui des contraceptions « classiques ».

C’est l’indice de Pearl qui mesure cette fiabilité, à l’aide du nombre de grossesses non désirées chez les femmes utilisant une contraception donnée pendant un an.

Plus le chiffre est faible, plus la méthode est fiable.

L’indice de Pearl correspond à la fiabilité d’une contraception si elle est utilisée de façon optimale. On ne tient donc pas compte de l’utilisation réelle : oubli de pilule, décollement d’un patch… Et cela vaut également pour les alternatives naturelles.

Utilisées correctement, elles sont aussi efficaces que les méthodes « classiques » :

    • la pilule a un indice de Pearl allant de 0,1 à 0,9, soit une fiabilité de 99,1 à 99,9 %

    • le Lady Comp a un indice de Pearl de 0,7 , soit une fiabilité de 99,3 %

    • la symptothermie a un indice de Pearl de 0,4, soit une fiabilité de 99,6 %

Les méthodes naturelles que sont le Lady Comp et la symptothermie ont donc une fiabilité de plus de 99%.

Alors, un peu plus rassurées 😉 ?

Dans la deuxième partie de cet article, je vous présente les deux méthodes, et les compare, pour que vous puissiez opter en toute connaissance de cause !

 

2 thoughts on “Contraception naturelle : une vraie alternative

  1. Il faudrait mettre un peu d’eau dans ton vin… on ne peut pas toutes faire ceci ! Pense aux femmes qui ont des problèmes de cycles, qui ont de l’endometriose ou autre… si elles ne prennent pas la pilule elles ont de fortes douleurs ! Et ne culpabilise pas à ce point les femmes qui prennent la pilule.. et encore moins celles qui ont déjà fait un pad vers le plus naturel avec le sterilet !!! Sil te plait..

    1. hello ! il me semble au contraire indispensable de “secouer le cocotier”, pour que les femmes fassent bouger les choses ensemble. Ce n’est pas normal que des femmes qui souffrent d’endométriose n’aient d’autre choix que de prendre un poison… je trouve au contraire plutôt scandaleux tout ce silence qui est fait autour des méthodes naturelles (quand ce n’est pas de la moquerie), savamment orchestré par ceux qui s’en remplissent les poches… Ce n’est pas de la culpabilisation, au contraire, plutot un appel à la révolte, et à la révolution féminine pour que nous puissions enfin avoir accès au contrôle de notre corps sans le mettre en danger, cela me semble être le minimum, et pourtant l’omerta à ce sujet prouve bien le contraire !
      Je suis désolée si mes propos ont pu te toucher personnellement de quelque manière que ce soit, je pense au contraire qu’il est nécessaire de diffuser l’information.
      Ce blog n’est que l’expression de mon opinion personnelle, et pour ma part, ce sont eux qui à l’époque m’ont fait sécher mes larmes, celles qui avaient écrit à ce sujet, quand je pensais encore que je n’avais pas d’autre choix que de souffrir avec la pilule (et oui car ca va dans l’autre sens aussi…Et on en parle bien trop peu).
      Petites précisions qui me semblent utiles :
      1) chacun est encore libre de faire ce qu’il veut de son corps, je ne lapide personne 🙂
      2) les femmes ayant des problèmes de cycle trouveront justement une réponse tout à fait adaptée avec la symptothermie.
      Au plaisir d’échanger avec toi si tu as des questions à ce sujet !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *